Les députés de la loi 78 : coupables de haute trahison?

Dimanche, 27 mai 2012

« Dans les démocraties, chaque génération est un peuple nouveau. » Alexis de Tocqueville

Être coupable de haute trahison, c’est être coupable de trahir l’État. Selon le code criminel, ce crime est passible d’emprisonnement à perpétuité.

Le concept de haute trahison semble surgir d’une époque où la monarchie régnait sur un peuple qui n’avait aucuns droits. Ce crime politique presque oublié pourrait-il encore se produire de nos jours, ici même, au Québec?

La haute trahison en démocratie

Si la haute trahison est le crime politique de déloyauté envers l’État, comment ce crime pourrait-il s’appliquer dans une démocratie?

« La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » disait Abraham Lincoln. Dans une démocratie, l’État, ce n’est donc pas le gouvernement, l’État, c’est le peuple.

Si des membres d’un gouvernement démocratique profitent de leur position pour trahir le peuple et ses droits fondamentaux, ils se rendent donc coupables de haute trahison.

La haute trahison en démocratie, c’est aller à l’encontre de la volonté du peuple. C’est réprimer la libre expression politique. C’est mentir au peuple et le mépriser. C’est vendre les richesses de l’État à rabais aux autres nations. C’est manipuler habilement les lois et favoriser une élite au détriment du peuple.

Allons jusqu’au bout!

Bien sûr, la loi 78 doit être abolie et des élections doivent être immédiatement déclenchées. Mais laisserons-nous impunis ces politiciens et politiciennes qui ont trahi le peuple québécois, la démocratie et la charte des droits et libertés? Les laisserons-nous profiter d’une belle retraite dorée à nos frais alors qu’ils continueront de nous trahir comme le fait impunément Nathalie Normandeau?

Je crois sincèrement que c’est maintenant à nous d’envoyer un message clair aux politiciens actuels et à venir. C’est à nous de leur dire que « la récréation est terminée ». Les politiciens ne sont pas au-dessus de la loi. C’est à nous de les traîner en justice et de voir à ce qu’ils paient pour leurs actes.

Comment? En faisant appel à l’Association des juristes de l’État (AJE). La tâche des juristes de l’État est claire :

« Le juriste de l’État […] a la responsabilité principale de faire fonctionner le système de justice de manière à ce que le public reconnaisse non seulement que ce système le protège mais qu’il est juste et équitable dans son fonctionnement. »

Ils sont donc au service du peuple et non pas du gouvernement. Un comité de travail regroupant des juristes de l’État spécialisés en droit criminel doit être créé sur le champ. Ce comité aura pour mission de déterminer de quelle manière des accusations de haute trahison devraient être portées contre le premier ministre du Québec et les députés élus de son parti ainsi que contre tous ceux et celles qui ont voté en faveur de la loi 78.

Se débarrasser du gouvernement actuel n’est pas suffisant. Il nous faut créer un précédent et s’assurer que de tels actes ne se reproduisent plus sans être impunis.

RC





4 commentaires concernant “Les députés de la loi 78 : coupables de haute trahison?”

  1. Richard commente :

    Je suis ouvert aux suggestions…

    Cependant, je crois que nous serons tous d’accord quant à l’urgence de déclencher des élections afin que l’on puisse se débarrasser du gouvernement en place.

    Ensuite, il faut propager cette idée de haute trahison partout, particulièrement sur les médias sociaux. La première étape consiste à convaincre un groupe d’avocats de se pencher sur cette question. Ce sont les avocats qui sauront comment interpréter et encadrer le crime de haute trahison dans notre contexte actuel. N’oublions pas que ces avocats sont aussi des citoyens car 350 d’entre eux l’ont prouvé ce soir.

    J’ai déjà envoyé un tweet à Véronique Robert, une des leaders de la manifestation des juristes contre la loi 78.

  2. le donne commente :

    comment on procede concretement ? c’est quoi la premiere etape?

  3. Stéphane Beaudin commente :

    Pour être de la haute trahison, il faut coopérer avec des étrangers pour renverser le gouvernment, voir mon article:
    http://atomicrave.com/index.php/2012/05/le-devoir-dinsurrection/
    Qui détaille comment les gouvernments du Canada et du Québec sont coupables de trahison et de haute trahison depuis déjà assez longtemps.

  4. Pierre-Luc Charron commente :

    Exact.

    La haute trahison est un crime politique. C’est de trahir la confiance du peuple contre son intérêt les plus primaires.

    L’Islande s’est débarrassée de son gouvernement ainsi et nous devrions faire de même avec nos traitres, ceux la même qui vendent a prix vil nos richesses tout en riant de la foule qui crie et qui saigne.

Laissez un commentaire