Archives pour la categorie « Science »

Un Univers si mystérieux…

Dimanche, 2 octobre 2011

L’ensemble de ce qui compte ne peut pas être compté, et l’ensemble de ce qui peut être compté ne compte pas. (Albert Einstein)

Une découverte vient d’ébranler le monde scientifique et du coup, de remettre en question les lois fondamentales de l’Univers.

Cette nouvelle a été annoncée le 23 septembre 2011 par le CERN à Genève, le plus grand et le plus sophistiqué des laboratoires de physique fondamentale jamais construit. On y accélère les particules fondamentales de la matière afin d’en mesurer le comportement. Les résultats ainsi obtenus nous permettent de mieux comprendre les lois qui gouvernent l’Univers.

Rien ne va plus!

Albert Einstein faisant la grimace.Les physiciens du CERN ont découvert que les neutrinos, une des nombreuses particules fondamentales qu’ils étudient, pouvaient voyager plus vite que la lumière. Or, selon nos modèles scientifiques actuels, rien n’est supposé voyager plus vite que la lumière. La théorie de la relativité restreinte d’Einstein, exprimée par la fameuse formule E=mc2, risque de devenir aussi désuète que celle de Newton qu’elle avait remplacée.

Ainsi va la vie dans le monde scientifique. La théorie d’Einstein comptait parmi nos théories scientifiques les plus vérifiées et donc, parmi les plus certaines à ce jour. Si les neutrinos voyagent effectivement plus vite que la lumière, la loi de cause à effet elle-même pourrait être remise en question!

Une leçon d’humilité

L’histoire scientifique se répète… Une nouvelle théorie fondamentale voit le jour et explique enfin le comportement de l’Univers. Les scientifiques s’appuient sur cette théorie fondamentale pendant quelques générations. Puis un jour, ils découvrent une anomalie… Le débat s’engage et de nombreuses expériences et explications sont proposées. Si l’anomalie persiste, une nouvelle génération de scientifiques finira par accepter que l’Univers est beaucoup plus complexe qu’on ne le croyait et une nouvelle théorie fondamentale pourra enfin voir le jour.

D’ici là, on verra de nombreux scientifiques défendre la théorie d’Einstein avec autant de ferveur que s’il s’agissait d’un dogme religieux. Si l’anomalie s’explique par une erreur d’observation, ces sceptiques gagneront en prestige. Si l’anomalie persiste, l’histoire les oubliera… L’histoire de la science a toujours été très révisionniste…

Alors que sommes-nous?

Selon le modèle scientifique actuel de l’Univers, la conscience humaine demeure l’une de ces éternelles anomalies. Cependant, les scientifiques ont décidé arbitrairement de la considérer comme une illusion et un fruit du hasard. C’est leur acte de foi. Mais si le fonctionnement de l’Univers est aujourd’hui remis en question, ne serait-ce pas aussi le meilleur moment pour remettre en question la place de la conscience humaine dans cet Univers redevenu mystérieux?

D’ailleurs, le hasard a voulu qu’au moment où j’apprenais cette nouvelle de CERN, je lisais tranquillement Le Phénomène humain de Pierre Teilhard de Chardin et je venais tout juste de souligner ce passage :

« L’apparente restriction du phénomène de conscience aux formes supérieures de la Vie a servi longtemps de prétexte à la Science pour l’éliminer de ses constructions de l’Univers. Exception bizarre, fonction aberrante, épiphénomène : sous quelqu’un de ces mots on rangeait la Pensée pour s’en débarrasser. Mais que fût-il advenu de la Physique moderne si on avait classé, sans plus, le Radium parmi les corps « anormaux »?… Évidemment, l’activité du Radium n’a pas été, elle ne pouvait pas être négligée, parce que, étant mesurable, elle forçait son chemin dans le tissu extérieur de la matière, — tandis que la conscience, elle, pour être intégrée dans un système du Monde, oblige à envisager l’existence d’une face ou dimension nouvelle dans l’Étoffe de l’Univers. Nous reculons devant l’effort. Mais qui ne voit, ici et là, un problème identique se poser aux chercheurs, et qui doit être résolu par la même méthode : découvrir l’universel sous l’exceptionnel. »1

On ne parle plus beaucoup de ce grand scientifique, probablement parce qu’il tentait de réconcilier sa foi chrétienne avec la science. Il n’en fut pas moins l’un des plus remarquables paléontologues et théoriciens de l’évolution de son temps. Je ne partage pas sa foi religieuse mais je demeure aussi préoccupé que lui par cette anomalie qu’on appelle la conscience.

Quelqu’un (on ne sait plus trop qui, d’ailleurs) a dit un jour : « Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas. » Je suis tout à fait d’accord. Et tant et aussi longtemps que les scientifiques fermeront les yeux sur la plus grande anomalie de l’Univers qu’est notre conscience, nous ne pourrons répondre à l’éternelle question à savoir qui nous sommes…

Les scientifiques cesseront-ils un jour de se mettre en porte-à-faux avec les questions de nature spirituelle et philosophique? Sortiront-ils un jour de leur déni dogmatique? Ou feront-ils comme leurs prédécesseurs religieux en s’enfermant dans leurs vieilles conceptions du Monde, envers et contre tous? Espérons que non puisque en cette époque de grands bouleversements, la survie de notre espèce pourrait en dépendre.

RC


1 TEILHARD DE CHARDIN, PIERRE, Le phénomène humain, collection Sagesses, Éditions du Seuil, 1955, p. 43.